Le complexe d’Anjoigny cultive la nouveauté à Laroquevieille

Fin janvier 2024, les élus de Laroquevieille, les administrateurs et l’équipe dirigeante de l’ADSEA, se sont retrouvés pour signer le bail de location de la parcelle où les légumes seront cultivés.

Des carottes, des oignons, des pommes de terre, des poireaux… estampillés ESAT d’Anjoigny ! Le projet en préparation depuis plusieurs mois a franchi le 26 janvier 2024 une nouvelle étape avec la signature du bail de location d’une parcelle de deux hectares appartenant à la commune de Laroquevieille, au profit de l’ADSEA du Cantal et de son complexe d’activités implanté à Saint-Cernin.

Pour l’occasion, les élus locaux, au premier rang desquels le maire, Jean-Louis PRAX, avaient fait le déplacement pour visiter les installations du complexe et rencontrer salariés et administrateurs de l’ADSEA. Ils n’ont pas caché leur satisfaction de voir les terrains précédemment occupés par l’association d’insertion « Les jardins de Laroquevieille », conserver leur caractère social, au cœur du village, à une vingtaine de minutes d’Anjoigny.

De leur côté, les responsables de l’ADSEA, se sont montrés très enthousiastes à l’idée de lancer une nouvelle activité au sein de l’atelier agricole de l’ESAT. Après l’élevage de vaches Salers et Montbéliardes, en lien avec la fabrication de tome, le maraîchage permettra de proposer une nouvelle activité aux travailleurs en situation de handicap, en plein air et porteuse de sens, gratifiante et au rythme des saisons. En plus de la parcelle qui sera cultivée avec des légumes dits de plein champs, les travailleurs et leur moniteur d’atelier bénéficieront aussi d’une salle de repos au rez-de-chaussée d’une bâtisse à proximité, d’un bureau et d’un espace pour trier, nettoyer et préparer la production avant transfert vers les marmites d’Anjoigny. Ils utiliseront une grange pour stocker les productions sur place.

Les légumes produits seront exclusivement utilisés dans la cuisine centrale de l’ADSEA (atelier de l’ESAT) en partenariat avec API, prestataire en charge de la restauration, pour la préparation des repas servis aux résidents et aux différents clients de l’ESAT.

Agriculture raisonnée

« Nous privilégions ainsi l’usage de produits locaux en misant sur un circuit court entre le producteur et les consommateurs, avec une maîtrise totale de la chaîne et une garantie de traçabilité » se félicite Marie-France FORSES, directrice du Complexe. Elle insiste aussi sur l’aspect éco responsable de cette nouvelle activité qui sera conduite sans recours aux produits phytosanitaires, pour favoriser une agriculture raisonnée. Si les serres utilisées par les occupants précédents seront en partie conservées, elles ne seront pas chauffées, dans le même soucis de respect de l’environnement. Pour l’arrosage, la récupération des eaux de pluie sera optimisée.

Pour le lancement de cette nouvelle activité, sur le point de démarrer dès que les beaux jours le permettront, l’ADSEA du Cantal a pu compter sur le soutien et les expertises de la Chambre d’Agriculture et de plusieurs maraîchers locaux qui ont accepté d’ouvrir les portes de leurs exploitations pour partager bons plans et bons plants !